La manipulation, un exercice trop souvent oublié !

Apprendre à son chien à se laisser manipuler, ou mieux encore, à apprécier de se faire toucher est selon moi, l’un des apprentissages les plus important ! Malheureusement, il s’agit d’un exercice trop souvent mis de côté, et beaucoup de chiots une fois adultes supportent très mal les manipulations ou simplement le fait d’être caressés ou touchés.

La manipulation est un excellent moyen de communiquer avec son chien. Cela permet également de renforcer son calme et sa confiance en vous, et en lui. Manipuler son chien est donc un exercice très intéressant, que ce soit pour du médical training ou encore pour renforcer vos liens ! Eh oui, les avantages sont infinis !

L’ocytocine : l’hormone du bien-être !

L’ocytocine est une hormone sécrétée par une partie du cerveau. Cette hormone a la particularité d’agir sur l’utérus et les glandes mammaires au moment de la mise-bas, mais elle agit également au niveau comportemental.

Cette molécule est produite chez l’homme et chez le chien lors d’interactions agréables comme par exemple une caresse. Lorsque votre chien apprécie d’être caressé ou de se laisser manipuler, il va libérer cette hormone calmante, aussi appelée « hormone du bonheur ».

C’est en partie grâce à cette hormone que les chiens sont utilisés dans certaines thérapies. Apprendre à apprécier les manipulations sera donc très bénéfique pour vous, votre chien et votre relation !

Allez hop ! Première raison pour papouiller votre loulou 😊

Eviter les risques de morsure 

Nous connaissons tous les destins tragiques de chiens X ou Y ayant mordu, car touchés ou manipulés par surprise… Eh oui, malheureusement, ce type de morsure arrivent très fréquemment chez les enfants qui prennent nos chiens pour des doudous géants (je vous passe la partie sur l’éducation des enfants ^^).

Beaucoup de chiens (non habitués à être touchés) peuvent être mal à l’aise lorsqu’ils sont caressés dans certaines circonstances. Habituer nos chiens à la manipulation diminue alors fortement les risques de morsure !

Je vous glisse au passage qu’on ne touche pas un chien au-dessus de la tête (et encore moins lorsqu’on ne le connait pas !). Très peu de chiens apprécient être touchés à cet endroit et cela augmente les risques d’accident.

Deuxième raison pour commencer à travailler les manipulations 😉

Le medical training

Dans la vie de tous les jours, vous serez amené à devoir vérifier si votre chien n’a pas d’épillets ou de tiques en rentrant de balade. Tous les chiens doivent également faire une petite visite chez le vétérinaire, ne serait-ce que pour les rappels des vaccins.

Dans ces moments-là, il est très utile d’avoir appris à votre chien de se laisser manipuler ! Enlever une tique devient vite un champ de bataille lors que votre loulou n’a pas l’habitude de se faire tripoter ^^

L’apprentissage de la « contrainte » peut également se faire grâce au jeu !

Imaginez que demain votre chien ait quelques soucis de santé qui nécessitent des gouttes dans les oreilles, une échographie ou tout simplement le port d’un t-shirt suite à la stérilisation… Ne pensez-vous pas qu’il est intéressant de travailler les manipulations en amont ?

Ici je ne vous parle pas d’exercices de medical training approfondis, mais simplement d’apprendre à se laisser faire.

Eh voilà une troisième bonne raison pour vous y mettre tout de suite ! 😊

Comment apprendre à mon chien à se laisser manipuler ?

Bien évidemment, il est beaucoup plus simple d’apprendre tout cela lorsqu’il est encore chiot. Pour moi, c’est quelque chose qui doit se travailler tous les jours de façon totalement anodine : je regarde un coup dans les oreilles, entre les coussinets, dans la gueule… et toujours avec une grande récompense à la fin ! Il faut que le chiot comprenne qu’il a tout à gagner à se laisser faire !

Apprendre à se laisser toucher, porter, manipuler doit se faire le plus tôt possible !

Sinon concrètement, comment cela fonctionne ?

Nous allons procéder par étapes. Pour cet exercice, je déconseillerais le clicker qui a tendance à exciter les chiens, alors que nous voulons au contraire qu’ils restent calmes.

Tout d’abord, mettez-vous assis à côté de votre chien, de façon très détendue. Votre chien ne bouge pas ? Dites « oui ! » et récompensez avec une friandise de grande valeur (ou autre récompense en fonction de ce qu’il aime).

Lorsque votre chien semble à l’aise avec vous, simplement à ses côtés, tendez votre main vers lui, et touchez-le doucement. Dites ensuite « oui ! » et récompensez-le s’il ne bouge pas et reste détendu. Qu’on soit bien d’accord, on ne commence pas par toucher le dessus de sa tête ! Si vous connaissez bien votre chien, vous devez savoir quelles parties de son corps sont les moins sensibles. Commencez par ces zones 😉

Non vous ne voyez pas la bouteille de bière au premier plan 😝

Si votre chien est très craintif, vous pouvez donner la récompense en même temps que vous posez votre main sur lui. Aucun conditionnement n’aura lieu, mais vous montrerez à votre chien ce que vous allez faire sans que cela ne soit une surprise pour lui. Je conseille de procéder de cette manière lorsque vous travaillez avec un chiot.

Une fois que vous avez réalisé quelques séances en renforçant simplement le fait de le toucher, et que votre chien semble à l’aise avec cela, vous pouvez continuer. Touchez votre chien et tenez votre main immobile pendant quelques secondes avant de dire « oui ! » et récompenser. Augmentez au fur et à mesure le temps de pose de la main avant de féliciter.

Encore une fois, quand votre chien semble apprécier l’exercice, vous pouvez commencer à faire des cercles et des mouvements lents avec votre main. Continuez à créer une association positive en manipulant puis en récompensant.

Dès que les petits mouvements sont assimilés, vous pouvez maintenant observer très rapidement les oreilles, les dents, les pattes. D’abord quelques petites secondes, puis au fur et mesure, vous pouvez augmenter le temps de la manipulation. N’oubliez pas de toujours récompenser à la fin de chaque manipulation.

Important : ne faites pas des sessions trop longues et apprenez à lire le langage corporel de votre chien pour savoir quand s’arrêter. Si vous sentez votre chien mal à l’aise à un moment donné (recule, tourne la tête…), c’est que ce que vous lui demandez est un peu trop pour lui. Revenez à l’étape précédente.

Il peut être également intéressant d’apprendre à porter la muselière avant de commencer les exercices de manipulation, si vous avez un doute quant au risque de morsure. N’hésitez pas à faire appel à un Cynologiste pour vous faire accompagner si nécessaire.

Si vous êtes à l’aise avec le concept des signaux d’apaisement, vous pouvez également communiquer vos bonnes intentions à votre chien en baillant, tournant la tête ou en clignant des yeux.

Alors, à vos papouilles, prêts ? Manipulez ! 😊

Un avis sur “La manipulation, un exercice trop souvent oublié !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :