Le Chiot et ses Émotions

Au cours de leur croissance physique, les chiots voient leurs émotions se développer. Pendant les 12 premiers mois de sa vie, le chiot découvre ce qu’il aime, ce qui lui fait peur et ce qui le fait se sentir en sécurité. C’est également à ce moment-là qu’il apprend qui et comment aimer. Un bon développement émotionnel est donc l’une des clés pour préparer au mieux la future vie du chiot !

Ici, je n’aborderai pas les premières semaines de vie du chiot avec sa maman, frères et sœurs au sein de son élevage. Je vais donc commencer uniquement à partir de la période de socialisation, période cruciale où l’on voit apparaître un grand nombre de bases comportementales.

Apprendre à devenir un chiot

C’est au début de son deuxième mois que le chiot va développer ses émotions. En effet, l’émotion de « peur » commence à apparaître à sa 8ème semaine. Et c’est précisément à sa 8ème semaine que le chiot va découvrir son nouveau foyer : un véritable bouleversement émotionnel pour le chiot !

Et c’est là que vous jouez un rôle déterminant dans son développement ! Aidez votre chiot à créer un véritable lien avec vous et votre famille en lui offrant un environnement sûr, sécurisé et positif !

Son arrivée dans une famille va mettre ses émotions à rude épreuve. Il doit apprendre a ne plus être entouré de ses frères et sœurs, à faire pipi à un endroit précis, ne pas mordre les pieds de la table… Et souvent, on va attendre tout cela de lui le plus rapidement possible ! Posons-nous deux secondes, et réfléchissons à toute la pression psychologique que nous imposons à notre chiot…

On oublie donc de mettre le nez du chiot dans son pipi pour lui apprendre la propreté. On oublie donc de le plaquer au sol pour lui montrer « qui est le chef ». On oublie donc de lui crier dessus pour lui apprendre les règles de la maison.

Tout peut s’apprendre avec douceur et respect !

Alors oui, j’ai vu des personnes me dire « je me suis pris des claques étant petit, je n’en suis pas traumatisé aujourd’hui pour autant ». Mais n’auriez-vous pas aimé une relation de confiance ? N’est-il pas plus intéressant au contraire d’apprendre au chiot qu’il peut compter sur vous quand il a peur ? De devenir son repère dans ce nouveau monde qui s’ouvre à lui ? ( Attention néanmoins à ne pas aller dans l’extrême inverse et de le surprotéger non plus 😉 )

Dès son deuxième mois, vous pourrez également l’inscrire à la maternelle des chiots. Un lieu d’apprentissage de la vie de façon ludique, qui permet aussi de consolider vos liens avec un renforcement positif.

L’impact des expériences

À ses 3 mois, le chiot connait désormais des émotions comme la joie et la peur. À cet âge, le chiot est une véritable éponge, s’imprégnant de toutes ses expériences. C’est également à ce moment que le chiot créé son attachement le plus fort avec son humain. Il est donc primordial que le chiot vous associe à quelque chose de positif !

Le cerveau du chiot se développe rapidement, et toutes les expériences négatives peuvent avoir un impact durable sur ses émotions. On ne le répétera jamais assez, donnez à votre chiot des expériences de vie positives et agréables pour lui ! Cela peu passer par de nouvelles rencontres humaines et canines, de nouveaux environnements ou encore de bons moments passés en votre compagnie.

Renforcer vos liens

Entre ses 16 à 20 semaines, le cerveau du chiot est développé à environ 80%. À ce stade, vous pourrez distinguer la personnalité de votre chiot. Vous saurez si votre chien est aventureux, timide, sportif, calme, etc. Mais ce n’est pas parce que sa personnalité est quelque chose de fixe, que ses émotions et ses comportements le sont également ! Bien au contraire !

A cet âge, votre chiot est très lié à vous (si tout s’est bien passé avant). Mais à l’approche de « l’adolescence », certains peuvent gagner en indépendance, en curiosité et en confiance.

Le chiot peut donc commencer à s’éloigner de vous, en explorant le monde au-delà de son humain le plus proche. À ce stade, continuez et renforcer vos liens, rendez vous ultra intéressant à ses yeux ! Et pourquoi pas, partez explorer le monde ensemble !

Encore une fois, ne punissez pas, ne grondez pas. Le chiot est toujours en phase d’apprentissage et ne lui donnez pas de bonne raison d’avoir peur de vous. Devenez son repère, son pilier !

Les frustrations de l’adolescence

Au cours de leurs premiers mois « d’adolescence », le développement émotionnel de votre chiot est à un point critique. À mesure que la croissance physique et les ondes hormonales entrent en collision, certains chiots peuvent développer des émotions encore inconnues jusqu’ici.

Vous entendrez sûrement des personnes vous dire qu’il « teste les limites », peut-être qu’il cherche à présent son propre intérêt à vous écouter. Eh oui, n’oublions pas que le chien est un animal opportuniste, et que sa motivation à vous écouter simplement pour vous faire plaisir commence à baisser.

A cet âge, votre chiot a bien grandi, et certains comportements qui étaient acceptables plus jeune, commencent à devenir beaucoup moins gérables. Imaginez les émotions de votre chiot si vous le punissez pour quelque chose qui était autorisé la veille !

Le chiot ne revient plus au rappel ? On reprend tout depuis le début et on renforce l’intérêt du chiot pour son humain. Le chiot a mordu ? On se pose et on réfléchit à ce qu’il vient de se passer pour que la situation ne se reproduise plus. Si vous donnez au chiot une raison de vous craindre, quelles seront ses émotions et ses motivations à vous écouter ?

Il s’agit donc ici d’une période critique, où vous devrez tout mettre en oeuvre pour créer au mieux une stabilité émotionnelle !

La maturité émotionnelle

Entre un à un an et demi, votre chien atteindra la maturité émotionnelle. Bien sûr, ce n’est pas parce que votre chien a terminé le développement de ses émotions que vous devez arrêter de nourrir vos liens et ses sentiments !

En tant qu’êtres humains, nous nous débrouillons pour répondre aux besoins physiques de nos chiens. Mais leurs besoins émotionnels sont tout aussi importants. En lui procurant une attention constante, une socialisation et des associations positives, vous mettez toutes les chances de son côté, pour donner à votre chien une bonne santé émotionnelle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :